Mood / In the end

Voilà on y est, dernière ligne droite. Les nuits courtes, les pieds gonflés et les douleurs dans le dos et dans les côtes annoncent l’approche de la fin de ma grossesse… À quelques semaines de rencontrer ma petite puce, je suis partagée entre l’impatience et la nostalgie.

Voilà 34 semaines que je suis enceinte, 242 jours pour être précise, c’est long et pourtant si court. J’ai l’impression que ces 8 mois sont passés à une vitesse folle. Bien sur le premier trimestre n’est pas simple et le temps semble s’écouler doucement jusqu’à l’attente de la confirmation de la viabilité de ce petit être qui s’est niché dans notre ventre, jusqu’à l’apparition de notre bidou, jusqu’aux premières sensations. Mais ensuite tout s’accélère, chaque jour amène son lot de surprises, de découvertes, de magie. J’ai toujours été très honnête avec vous concernant mes ressentis sur ma grossesse, je continue donc de l’être. J’appréhendais beaucoup cette première grossesse, les maux qui en découlent, les changements de mon corps, les sentiments et sensations qui allaient émerger. Mais à chaque étape, à chaque « douleurs », chaque petites contrariétés, finalement je me rendais compte que ce n’était pas « si dur ». Effectivement je suis consciente d’avoir beaucoup de chance, d’avoir une belle grossesse, facile. Je n’est quasiment pas été malade, je suis dans l’ensemble assez en forme et surtout baby paupiette se porte très bien. Un pur bonheur, qui m’a permis de profiter de chaque instant.

Dans un mois elle sera là, avec nous, dans nos bras. Nous ferons enfin sa connaissance, je suis si impatiente et en même temps je ressens une certaine nostalgie… Voilà, c’est presque la fin, la fin de cette magnifique cohabitation, de cette symbiose unique entre elle et moi. La fin de cette drôle de silhouette et de ce gros ventre que finalement j’aime tant. De toutes ces sensations, ses mouvements, ses coups que je ressens chaque jours et qui bientôt vont disparaitre. Oui je prends conscience que cette fabuleuse aventure touche à sa fin, que c’était juste incroyable de vivre tout ça, que finalement ce n’était pas si dur et que je serai prête à recommencer. Je fais partie de ces femmes qui ont aimé être enceinte. Loin de moi l’idée de vous vendre l’image de la « maman parfaite » mais c’est un fait, j’ai adoré cette aventure. Je ne sais pas de quoi la vie sera faite, je ne sais pas si j’aurais la chance de revivre une grossesse, alors j’essaie de profiter de ces dernières semaines en laissant de côté mes petits désagréments quotidien.

Cette semaine prise de cette vague de nostalgie pré-accouchement (je pensais pas que c’était possible) j’ai immortalisé mon ventre, mon corps en photo, en vidéo, de peur de ne pas avoir assez fabriqué de souvenirs. Bien sur la naissance de notre fille nous comblera de bonheur, bien sur je serai aux anges lorsque je pourrai la serrer dans mes bras, passer des heures à la regarder, à la dévorer de bisous. Mais en attendant je savoure de la garder encore au chaud, au creux de moi, et d’admirer la magie de la vie.

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *